Où en est-on du matching dans le recrutement ?

-

C’est la question que de nombreux DRH ou chargé(e) de recrutement se posent régulièrement face à l’ensemble des acteurs du marché du recrutement qui revendiquent la mise en oeuvre de cette pratique. L’occasion de faire un petit rappel sur ce qu’est le matching dans le recrutement. Ou plutôt, le matching dans le e-recrutement.

Car c’est bien cela dont il s’agit : le matching désigne une notion de couplage. C’est bien la base du métier de recruteur, qui, à partir d’un besoin – si tant est qu’il soit bien formulé – va chercher à faire correspondre un profil. Le recruteur s’attache à identifier les affinités entre le besoin et le profil, à mesurer les écarts, pour, au final, trouver le meilleur compromis possible. Si la pratique est ancienne, le terme de matching n’est réellement apparu qu’avec la généralisation du recrutement sur internet. Dès lors que le canal internet a définitivement pris le dessus tant pour les candidats en recherche d’emploi que pour les recruteurs, de nouveaux défis ont vu le jour : puisqu’il était désormais très simple, et gratuit, pour un candidat de postuler à autant d’annonces qu’il souhaitait, comment faire pour identifier les « bonnes » candidatures des autres ? Et pour les entreprises qui ne recevaient que peu de candidatures, comment drainer des flux ? Le matching adapté au canal internet consiste donc à traiter de manière industrielle et automatique une très grande quantité de données, de natures très différentes, pour essayer d’évaluer rapidement le « couplage » entre une offre et un profil.

Meteojob a été l’un des premiers acteurs à imaginer le potentiel du matching dans le recrutement. Lorsque la société est créée en 2007, le terme ne « matching » n’est pas encore utilisé dans le recrutement. La principale raison est que les principaux acteurs à cette date ne sont pas issus du monde de la technologie, mais du secteur de la communication ou des ressources humaines, parfois des deux. S’ils ont parfaitement sur prendre le virage du web en tant que canal de diffusion des offres d’emploi en lieu et place du papier, ils ne sont pas des éditeurs de logiciels !

Le marché a donné raison à cette vision stratégique, puisqu’il n’est désormais plus pensable de lancer un site de recrutement sans y coller le terme de « matching ». Mais cet affichage ne suffit évidemment pas à faire d’un site web une plateforme technologique en capacité de faire du traitement de données de masse. Sa mise en pratique nécessite a minima :

  • Une infrastructure technologique capable d’interpréter et de stocker des données très variées (compétences, métiers, souhaits, expériences, …), avec des temps de traitements de l’ordre du centième de seconde pour répondre à l’exigence des internautes ;
  •  Une capacité à faire évoluer le système en continue, car la qualité du « couplage » s’enrichit au fur et à mesure de son utilisation ;
  • D’une réelle connaissance du métier du recruteur.

Tous ces éléments mis bout à bout sont aujourd’hui plus connus sous le nom de « Big Data ».

Cette volonté de faire levier sur la technologie pour améliorer la productivité du recrutement, qu’on l’appelle matching, scoring, ou Big Data, est le fil conducteur de Meteojob depuis maintenant plus de 8 ans. L’expérience acquise au cours de toutes ces années, aussi bien d’un point de vue technologique que d’un point de vue métier, a permis à Meteojob d’assurer une forte croissance dans un marché pour le moins mouvementé.

Cette croissance – plus de 30% en moyenne annuelle sur les dernières années – est la preuve concrète et tangible de l’impact du matching sur le recrutement, tant pour les candidats que pour les entreprises. Elle permet aussi à Meteojob de se doter de moyens supplémentaires pour accélérer la R&D associée au scoring et la mise sur le marché, dans les prochains mois, de nouvelles fonctionnalités encore plus performantes.

Un article de Philippe Deljurie, publié sur le portail Focusrh.

Notre avis d’expert :

Dotés de filtres performants pour cibler les meilleurs profils, les sites de recrutement sont devenus de véritables « chasseurs » de compétences. Il est déterminant de faire le bon choix quand à la rédaction du CV et d’adopter une démarche stratégique. La subtilité dans le choix d’un vocabulaire approprié permettra un positionnement clair et donc un « matching » réussi.

Partagez : 
36d4db3fe1d4da1f956b106835fc92ecYYYYYYYYYYYY